Sports

Halte à de nouvelles zones cantonales de tranquillité étendues dans l'Oberland bernois

Petition is directed to
l'ensemble du Conseil d'Etat du canton de Berne
2,776 Supporters
Collection finished
  1. Launched 01/09/2022
  2. Collection finished
  3. Submission on the 13 Sep 2022
  4. Dialog with recipient
  5. Decision

Halte à de nouvelles zones cantonales de tranquillité étendues dans l'Oberland bernois

Le canton de Berne continue de prévoir la création de nombreuses nouvelles zones de tranquillité étendues, qui entraîneraient des restrictions disproportionnées pour les sports de montagne. 

Lien vers la carte https://s.geo.admin.ch/99db8376fa

Lien vers le fichier contenant les cartes, les fiches de coordination et les cartes de répartition (classées selon les numéros avec un sommaire) www.be.ch/weu-konsultation

Nous, les signataires, demandons à l'Inspection de la chasse, au chef d'office de l'OAN (Michael Gysi), à Monsieur le Conseiller d'Etat Christoph Ammann ainsi qu'à l'ensemble du Conseil d'Etat du canton de Berne de redimensionner fortement les restrictions d'accès en montagne prévues dans la 3e tranche de la révision des zones de protection de la faune sauvage et de les remanier conformément aux exemples formulés.

Reason

L'accès à la montagne est un bien public précieux, y compris pour les générations futures. Si les sports de montagne sont pratiqués avec égards, leur impact sur la faune sauvage est fortement limité. Pour nous, adeptes de sports de montagne et pour les associations de sports de montagne, la préservation de la nature est importante, cependant nous souhaitons également pouvoir y évoluer aussi étroitement que possible. 

 

Toute interdiction officielle ne devrait être édictée que si :

l   des intérêts publics supérieurs sont en jeu, p. ex. la protection des espèces (liste rouge des espèces menacées) ;

l   elles sont vraiment nécessaires, adaptées à leur objectif et proportionnées. 

 

 

Obligation de suivre les sentiers en été et les itinéraires hivernaux couvrant de grandes surfaces en terrain alpin : inopportunes et contre-productives

l   Le terrain alpin canalise : En terrain alpin escarpé, pratiquement tout le monde suit les chemins existants, les traces de sentes et les itinéraires logiques : la structure du terrain canalise efficacement. Pour la faune sauvage, il y a généralement suffisamment de terrain inaccessible en été.

l   Obligation de publier : Une obligation de suivre les chemins signifie que tous les itinéraires dépourvus de sentiers autorisés doivent être publiés officiellement (numériquement et au moyen de cartes sur place), sinon ils sont interdits : tous les itinéraires, tous les accès aux voies d'escalade - même les itinéraires difficiles et rarement empruntés ( T4, T5, T6, escalade d'arêtes, etc.).

-> Risque pour la sécurité : Peut attirer des personnes qui ne sont pas à la hauteur des exigences et déclencher des opérations de sauvetage dangereuses. 

-> Promotion inutile : Des itinéraires peu fréquentés sont empruntés plus souvent  contre-productif.

 

Nos revendications en détail :

•  Pas d'obligation de suivre les chemins en été en montagne dans les zones cantonales de protection de la faune sauvage (sauf pour les Grands Tétras menacés).

•  Continuer à autoriser les bivouacs d'une nuit (sauf dans les habitats du Grand Tétras).

•  Renoncer aux obligations de suivre les itinéraires hivernaux couvrant de grandes surfaces au-dessus de la limite de la forêt. Ne le prévoir que dans des zones restreintes, p. ex. en forêt.

•  Résoudre les problèmes ponctuels de manière ciblée en fonction de leur cause et en coopération avec les personnes concernées.

 

 

 

 

Qu'est-ce que cela signifie pour les différentes régions :

•  Grosser Lohner : Pas d'obligation de suivre des chemins ou des itinéraires, ni en été ni en hiver. Pas d'interdiction de bivouac.

Latrejenalp/Engelalp : Zones plus restreintes : protéger l'habitat du Grand Tétras de manière appropriée, sinon aucune restriction d'accès. Autoriser le bivouac pour une nuit (en dehors de l'habitat du Grand Tétras).

• Gehrihore : Zones plus restreintes pour l'hiver. Pas d'interdiction de bivouac.

•  Hohgant : Zones plus restreintes : protéger l'habitat du Grand Tétras de manière appropriée, sinon pas de restrictions d'accès. Autoriser le bivouac pour une nuit (en dehors de l'habitat du Grand Tétras).

Niedersimmental/Stockhorn: Pas d'obligation de suivre les chemins en été. Jaunpass-Hundsrück : Zones plus restreintes pour l'hiver. Pas d'interdiction de bivouac. 

Ce qu'il convient encore de considérer dans le contexte global :

   La campagne « Respecter, c'est protéger » s’avère efficace : La plupart des adeptes de sports de neige évolue en forêt de manière canalisée sur des chemins et des itinéraires, ainsi qu’avec respect dans des habitats sensibles. La topographie canalise les adeptes de ski de randonnée.

Plusieurs grands districts francs fédéraux et de nombreuses zones de tranquillité communales offrent déjà de nombreux espaces de repos à la faune sauvage dans les montagnes de l'Oberland bernois.

• De vastes zones de montagne sont difficiles d'accès et peu fréquentées par l'homme : La faune sauvage y trouve ses zones de repos naturelles.

• Pour protéger les espèces menacées (liste rouge), comme le Grand Tétras, les sports de montagne sont également prêts à accepter des restrictions. 

• Le canton de Berne est jusqu'à présent le seul à introduire des réglementations très restrictives dans ce domaine, qui n'existent en terrain alpin difficile d'accès - pour l'été - que dans le Parc national. Le principe de proportionnalité n'est guère respecté.

 Expéditeur : René Michel, Représentant régional Libre accès du CAS pour l’Oberland bernois

Le contenu de la pétition est soutenu par l'Association centrale du CAS ainsi que par les sections du CAS de l'Oberland bernois. 

Thank you for your support, René Michel from Schwarzenburg
Question to the initiator

This petition has been translated into the following languages

Not yet a PRO argument.

No CONTRA argument yet.

Help us to strengthen citizen participation. We want to support your petition to get the attention it deserves while remaining an independent platform.

Donate now