region: Graz
Civil rights

Arrêtons le bétonnage sur les victimes et à l’emplacement du camp nazi de travail force de Graz

Petition is directed to
Le Maire Siegfried Nagl, Gouverneur de Styria Hermann Schützenhöfer, Conseil de l'EStAG Christian Purrer, Conseil de Macquarie Peter H Warne, Secrétaire général de l'UNESCO Irina Bokova
341 Supporters
Petitioner did not submit the petition.
  1. Launched 2017
  2. Collection finished
  3. Submitted
  4. dialogue
  5. failed

Nous réclamons l’arrêt immédiat des travaux et des mesures conservatoires afin que les preuves du plus sombre chapître de l’histoire de la ville de Graz — le plus ancien bastion du national-socialisme en Autriche (« Ville du soulèvement populaire ») — restent visibles et puissent témoigner de la véritable démesure des horreurs de l’époque nazie.

Nous réclamons la mise en place d’une commission d’historiens indépendants afin d’enquêter au sujet de cette histoire — dissimulée jusqu’ici — du travail forcé à Graz et cela non seulement en ce qui concerne le camp national-socialiste de Graz-Libenau, mais aussi au sujet des dizaines d’autres camps analogues disséminés sur le territoire de la commune.

Reason

Nos raisons:

Pendant le construction du barrage de Graz-Puntigam et du chantier afférent d’un canal de rétention, de nombreux vestiges du camp de Graz-Liebenau ont été mis à jour par des ouvriers et des archéologues. Les historiens supposent que des dizaines de victimes du national-socialisme gisent encore dans des fosses communes sur le territoire du camp qui fut aussi une étape pendant les marches forcées dites marches de la mort en direction du camp de concentration de Mauthausen dont ont été victimes des milliers de juifs hongrois pendant les derniers jours de la seconde guerre mondiale.

Sans tenir compte des protestations nombreuses d’associations de victimes du national-socialisme ainsi que de celles d’autres initiatives, les engins de chantier ont retourné tout le camp de Graz-Libenau au sud de Graz et commencé de remblayer ces traces noires de l’histoire de la ville de Graz. Pour couronner le tout, les partis politiques régissant la cité (ÖVP et FPÖ) veulent dépacer comme par un fait exprès les jardins ouvriers devant laisser place au barrage sur rien de moins que le terrain du camp nazi de travail forcé. Le conseiller municipal chargé du logement (Mario Eustacchio, FPÖ) veut ériger sur le terrain du camp des logements communaux sans caves afin d’éviter que ne soient mises à jour et restent ainsi enfouie à jamais les dépouilles du passé sanglant de la ville.

La déclaration de Thomas Rajakovics, attaché de presse du maire Siegfried Nagl (ÖvP) par laquelle il ne s’agit après tout d’un camp de travail forcé comme d’autres et non pas d’un camp de concentration, est quelque puisse être la manière dont on l’interprète absolument inacceptable! Des personnes engagées et des initiatives telles que celles du centre socio-médical dirigé par le Dr. Rainer Possert sont dans „la ville des Droits de l’homme Graz“ entravées dans leurs démarches ou bien même tournées en ridicule : les vistes guidées sur ces lieux de souvenir ne sont seulement autorisées qu’en petit comité et après communication de l’identité des participants. Cet été encore l’appel à des fouilles sur ce terrain était rejeté par la mairie, sous le pretexte qu’il ne s’agissait là „que des spéculation sans raisons ni fondements d’un simple médecin“ (dixit).

Pour d’autres informations: bit.ly/nslagergraz

This petition has been translated into the following languages

News

  • Liebe Unterstützende,
    der Petent oder die Petentin hat innerhalb der letzten 12 Monate nach Ende der Unterschriftensammlung keine Neuigkeiten erstellt und den Status nicht geändert. openPetition geht davon aus, dass die Petition nicht eingereicht oder übergeben wurde.

    Wir bedanken uns herzlich für Ihr Engagement und die Unterstützung,
    Ihr openPetition-Team

Not yet a PRO argument.

No CONTRA argument yet.

Help us to strengthen citizen participation. We want your petition to get attention and stay independent.

Donate now